La mort de vos personnages

L'univers des Trois Îles est un monde dangereux et il n'est pas rare d'y trouver la mort. Cependant rassurez-vous, personne ne pourra tuer votre personnage sans votre accord, pas même un administrateur*. Il vous est donc possible, sous certaines conditions, de décider que votre personnage va mourir. Cela va avoir plusieurs conséquences, qui dépendront avant tout de l'origine de votre personnage (Cité ou Continent).
  1. Les conditions
    1. Personnage original ou prédéfini :
    2. Si vous avez créé votre personnage de toutes pièces vous êtes libre de le faire mourir en respectant les autres points de cet article. S'il s'agit d'un prédéfini vous devrez en demander la permission à une administratrice en expliquant les raisons de sa mort. Il se peut que cette permission vous soit refusée si le personnage est difficilement remplaçable, si vous le jouez depuis trop peu de temps ou si les raisons de son décès ne sont pas suffisamment argumentées. Si toutefois vous ne souhaitez plus jouer un prédéfini, ne l'abandonnez pas simplement dans un coin ! Parlez-en à notre équipe, qui essayera de trouver la meilleure solution pour que vous puissiez soit le jouer autrement soit changer de personnage.
    3. Rp en cours :
    4. Vous ne devez avoir dans les meilleures conditions qu'un RP en cours au moment de faire mourir votre personnage, celui dans lequel il sera tué. Cependant si vous avez un (et un seul) RP antérieur chronologiquement à celui-ci et sur le point de se terminer vous pouvez commencer votre RP de mort. Pour tout RP postérieur à la mort de votre personnage (voir point II pour la continuation), nous vous remercions donc d'attendre la fin de votre RP mortel, ou au moins les tout derniers messages de celui-ci.
    5. Vos partenaires à long terme :
    6. Si vous avez des partenaires de RP sur le long terme (amitié indéfectible entre vos personnages par exemple) la mort de votre personnage peut avoir des conséquences désastreuses sur le leur. Assurez-vous donc de les prévenir de votre intention suffisamment à l'avance et de voir avec eux quelles sont vos possibilités de RP à nouveau ensemble si c'est une envie partagée.
  2. Les conséquences
    1. Personnage originaire de la Cité :
    2. a) Mort dans la Cité : Si un personnage originaire de la Cité meurt dans la Cité ce sera définitif. Votre seule façon de continuer à jouer sur les Trois Îles sera alors de poursuivre avec un personnage déjà validé ou d'en construire un autre. b) Mort sur le Continent : Votre personnage sera "déconnecté" du Continent et retrouvera son corps dans la Cité. Cependant cette procédure est douloureuse et même à son retour dans la Cité il ressentira pendant quelques minutes, voire plus longtemps, la douleur associée à sa mort, et devra rester sous surveillance médicale intensive au moins 24h. Si des témoins originaires du Continent l'ont vu mourir il ne pourra plus jamais se présenter devant eux ou devant des personnes en lien avec eux. Si des relations ont été tissées avec des personnages du Continent cela représente donc une rupture brutale des liens. C'est une expérience traumatisante et quel que soit votre personnage il aura ensuite plus de réticence à se mettre en danger, ou même à retourner sur le Continent.
    3. Personnage originaire du Continent :
    4. Lorsqu'un être humain né sur le Continent meurt, son âme est généralement expulsée de son corps puis recueillie par Ashin'Tar ou un de ses subordonnés. Elle est ensuite examinée, puis dans la grande majorité des cas habitera un nouveau-né et recommencera le cycle de la vie sous cette nouvelle forme. Cependant il existe des cas où l'âme expulsée de son corps originaire fera un autre voyage et ira rejoindre un corps déjà adulte et ayant subi un traumatisme ayant brisé son lien avec son âme originelle. L'âme originelle, traumatisée, devra être restaurée avant d'être à nouveau infusée dans le corps d'un nouveau-né, à moins qu'elle ne soit irrémédiablement abîmée. Lorsque vous faites mourir votre personnage issu du Continent, deux possibilités s'offrent donc à vous, soit recommencer un tout nouveau personnage sans lien avec le précédent, soit réinjecter son âme dans un corps déjà adulte. Si vous choisissez la seconde possibilité, voici le détail qui vous concernera : Réinjection de l'âme : -Le nouveau corps de l'âme doit être plus jeune que l'ancien et moins puissant. -Dans la majorité des cas le nouveau corps sera du même genre que l'ancien. Dans le cas contraire une femme sera souvent un garçon manqué et un homme aura des manières plus féminines. -Les liens les plus forts tissés avec l'ancien corps ne seront pas totalement oubliés, sans être précis. Dans son nouveau corps l'âme ressentira des sentiments positifs ou négatifs spontanément envers ces personnes sans comprendre pourquoi. -De même certains lieux déjà explorés avec le premier corps sembleront étrangement familiers. -Votre nouveau personnage aura oublié au moins quelques secondes de sa vie, correspondant au transfert d'âme. Il peut également avoir perdu certains souvenirs de sa vie passée. -Dans l'histoire du nouveau personnage vous devez donc introduire un traumatisme dans la dernière partie, le facteur déclencheur du transfert d'âme. -Les peurs de l'ancien personnage seront transférées au nouveau, et quelques traits de caractère de l'ancien personnage s'éveilleront peu à peu après le transfert, prenant plus ou moins le pas sur d'autres qu'avait eus le nouveau. Après quelques mois le nouveau personnage sera donc un mélange entre ce qu'il avait été avant le transfert et quelques éléments de ce qu'avait été le personnage décédé, du moins psychologiquement puisque physiquement ce sont deux personnes distinctes.
  3. En résumé
Voici un petit tableau récapitulatif : )
Origine
CitéContinent
Décès dans la CitéDéfinitifImpossible
Décès sur le ContinentDéconnexion et retour traumatique dans le corps de la CitéTransfert de l'âme dans un corps ayant subi un traumatisme violent expulsant l'âme précédente (ou changement total de personnage)
* : Seule exception à la règle : les démiurges. Pour cette exception merci de consulter l'article Jouer un démiurge ou un petit dieu.

Mis à jour le 10/10/18 à 07h57